Histoire abrégée de l’hypnose ericksonienne

C’est en 1843 que le médecin écossais James Braid utilise pour la première fois le terme hypnose en référence au psychiatre allemand Mesmer. Mais les pratiques de l’hypnose datent de plus loin. Avant même la civilisation babylonienne, certains groupes de personnes utilisaient déjà des techniques hypnotiques soit pour le traitement des patients soit pour les spectacles. Le terme Ericksonien provient du nom Erickson en mémoire au psychiatre et psychothérapeute américain Milton Hyland Erickson.

Historique de l’hypnose ericksonienne

Milton Hyland Erickson (1901-1980),  est le père fondateur de l’hypnose ericksonienne. À 17 ans, Milton a été frappé par une poliomyélite et les médecins lui donnaient que quelques jours pour vivre. Mais Milton ne se découragea pas et réussit contre toute attente à guérir et à retrouver l’usage de tous ses membres.

En 1923 Erikson entre à l’université où il s’intéresse à la psychologie. Il étudie l’hypnose classique avec le docteur Clark Hull, mais les résultats ne sont pas satisfaisants, car Erikson estime que le système n’est pas adapté. Il décide alors de créer sa propre méthode qui sera plus intuitive que classique.

Entre 1932 et 1949, Erikson publie de nombreux articles et livres sur l’hypnose. Il participe à de nombreux séminaires et colloques pour présenter les résultats de ses travaux. Il ouvre en partenariat un cabinet privé entièrement consacré à l’hypnose.

En 1948 il crée en partenariat avec l’obstétricien William Kroger et le psychologue André Weitzenhoffer la Society for Clinical and Experimental Hypnosis qui deviendra en 1957 l’American Society of Clinical Hypnosis.

En 1973 Jay Haley publie Un thérapeute hors du commun : Milton H. Erickson, livre qui rendra célèbre Erickson.

La même année il rencontre Richard Bandler et John Grinder les fondateurs de la PNL et discute avec eux de l’hypnose et des différentes thérapies.

À sa mort en 1980 Erikson laisse de nombreux travaux et recherches non achevés, mais d’une grande valeur. Ses amis et étudiants Jay Haley, Ernest Rossi, Jeffrey Zeig et ceux qui suivront le courant par la suite travailleront pour définir toutes les techniques de l’hypnose ericksonienne telle que nous connaissons aujourd’hui.

Retenons en Erikson un véritable pionnier, un homme travailleur, tenace, volontaire sans qui nous n’aurions jamais connu ces techniques.

Les applications de l’hypnose-ericksonienne

Les champs d’application de l’hypnose ericksonienne sont très vastes. Elle intervient dans la résolution de nombreux problèmes psychologiques. Nous pouvons citer entre autres :

  • Le traitement des différents types de phobie : peur d’animaux, peur de voyage, phobie sociale, agoraphobie, peur de parler en public, du sexe opposé…
  • Traitement des différentes dépressions et stress
  • Traitement des dépendances (tabac, alcool, sexe…)
  • Traitements des différents troubles (sommeil, alimentation, obsessionnelle, comportement…)
  • Traitement des problèmes sexuels (frigidité, éjaculation précoce, vaginisme)
  • Traitement de certains allergies et traumatismes
  • Développement de la confiance et de l’estime de soi
  • Préparation à un examen
  • Préparation psychiatrique du patient qui va subir une opération chirurgicale ou un traitement spécifique.
  • Encouragement des personnes souvent exposé à des situations difficiles telles que le personnel des services d’urgence, les pompiers…

La volonté du patient étant déterminante pour la qualité des soins reçus, les domaines d’application de l’hypnose ericksonienne peuvent être sans limite.

Pour aller plus loin, lire également l’article “Milton Erickson”.

Laissez un commentaire !