Les rêves lucides : Comment faire ?

C’est un sujet un peu différent de l’hypnose que je vais aborder cette semaine, mais qui pourrait néanmoins vous intéresser, puisqu’il touche au sommeil et plus particulièrement aux rêves.

Un ami, Maxime, à qui je parlais d’hypnose lors d’une soirée m’a expliqué que son frère avait pratiqué un temps l’auto-hypnose et que cette pratique lui avait apporté beaucoup de confiance en lui. Nous avons ainsi papoté sur les différents aspects de cette pratique et de l’hypnose en général, des projections mentales, etc. Cette discussion a finalement amené mon ami à me présenter le nouveau dada de son frangin, les rêves lucides.
N’ayant jamais entendu parler de cela, je l’ai donc assailli de questions pour tenter de combler ma curiosité et cela m’a permis de découvrir que l’on avait la possibilité de maîtriser ses rêves, grâce à des techniques toutes simples.
Se manifestant au moment du sommeil paradoxal, durant lequel le cerveau se réveil doucement et l’activité électrique augmente, le rêve lucide correspond à une prise de conscience que l’on est en train de rêver. Cette lucidité permet ensuite au rêveur de « prendre la main », de ne plus subir les événements du rêve, mais de décider de manière active  son déroulement.

Plutôt que de moi-même parler de manière incomplète d’un sujet que je ne connais pas, j’ai demandé à Maxime si son frère Quentin pouvait être intéressé d’en discuter directement sur ce blog. Voici donc le résultat de notre discussion.

Les rêves lucides

Salut Quentin, pourrais-tu te présenter brièvement ?

Bonjour Julian ! Alors comme tout le monde l’aura deviné, je m’appelle Quentin, j’ai 20 ans et je suis actuellement étudiant en faculté de science physique.

Ton frère Maxime m’a dit que tu avais pratiqué l’auto-hypnose. Comment as-tu découvert cette pratique ?

J’ai découvert la pratique de l’auto-hypnose en étudiant le sujet des rêves lucides. L’auto-hypnose était utilisée pour induire des rêves lucides, via des suggestions, et atteindre des états facilitant l’apparition de la lucidité lors d’un rêve.

Est-ce que l’auto-hypnose t’a aidé à atteindre tes objectifs ?

Premièrement j’ai utilisé très légèrement l’auto-hypnose pour des rêves lucides comme je l’ai expliqué précédemment, mais en creusant le sujet je me suis rendu compte de l’énorme potentiel de l’auto-hypnose du point de vue du développement personnel, ce qui immédiatement, a suscité chez moi un grand intérêt ! Lorsque que l’on s’intéresse au développement personnel, on se rend vite compte que l’auto-hypnose, l’autosuggestion, et la PNL (qui sont des méthodes presque similaires et utilisant beaucoup de techniques identiques) sont les piliers de l’amélioration de soi-même. C’est donc dans un but de développement personnel que j’ai finalement utilisé l’auto-hypnose (en particulier le travail sur la confiance en soi et l’anxiété).
Bien entendu ces méthodes m’ont grandement aidé. Ce sont des outils que l’on garde acquis et qui permettent de nous améliorer grandement.

Tu sais qu’ici c’est un blog d’hypnose, nous sommes donc particulièrement intéressés par la technique. Pour satisfaire notre curiosité, pourrais-tu nous présenter la manière dont tu pratiques l’auto-hypnose ?

J’ai essayé diverses méthodes d’induction d’auto-hypnose, telles que la spirale sensorielle où l’on « sature » en quelque sorte son cerveau d’informations sensorielles différentes pour induire une transe ; la vue périphérique qui elle consiste à étendre la concentration de sa vue à tout son champ de vision et d’autres techniques connues. J’ai pu aussi expérimenter des scripts d’hypnose enregistrés par des professionnels, mais je n’en ai jamais réalisés moi-même.

Si cela t’a aidé, pourquoi donc as-tu arrêté de pratiquer ?

En réalité je n’ai jamais vraiment arrêté ! Comme j’ai pu le dire, certaines méthodes restent ancrées et sont utilisées au quotidien. En réalité je ne pratique plus trop d’inductions formelles et méthodiques mais j’utilise plus les principes et outils de l’auto-hypnose au quotidien, dans ma manière de penser ou pour régler certains problèmes que je peux rencontrer. Cette pratique se rapproche plus en réalité de la PNL (Programmation Neuro Linguistique) que de l’auto-hypnose. Bien entendu je n’ai pas arrêté définitivement la pratique d’induction, durant certaines périodes je peux me replonger dans le sujet et recommencer à pratiquer.

Maxime m’a donc expliqué que tu t’intéressais beaucoup aux rêves lucides. Pourrais-tu nous expliquer précisément de quoi il retourne ?

Les rêves lucides sont des rêves au cours desquels on est conscient de rêver. Cette lucidité au cours d’un rêve est méconnue et souvent jugée impossible car il est totalement contre-intuitif de penser que l’on peut être conscient lors d’un rêve. Beaucoup pensaient que c’était simplement de l’imagination et presque même du baratin pseudo-religieux. Puis vint un scientifique du nom de Stephen LaBerge qui en 1981 publia la preuve scientifique de l’existence des rêves lucides (en réalité ce n’est pas le premier à avoir réalisé l’expérience, mais c’est celui qui a eu le plus de diffusion dans la communauté scientifique et qui a donc marqué un tournant dans ce domaine de recherche). Évidemment contrôler ces rêves peut être très excitant. Mais en plus de ces raisons évidentes les rêves lucides recèlent un potentiel immense pour le développement personnel.

Mais alors, comment faire pour réussir à maîtriser ses rêves et les diriger dans la direction que l’on souhaite ?

Après que la lucidité dans un rêve ait lieu, il faut contrôler ses émotions. J’entends par là ne pas devenir trop excité d’un coup et de se réveiller ou alors de se laisser emporter et ainsi perdre sa lucidité en quelque sorte. Bien entendu au début de la pratique cela arrive fréquemment : imaginez un peu le sentiment d’être dans son rêve, de savoir que l’on rêve et qu’on peut faire TOUT ce que l’on veut ! Généralement on se réveille très vite mais on reste submergé de ce sentiment exaltant et excitant pendant un moment. C’est une toute nouvelle expérience de la conscience qui est infiniment profonde.
Pour contrôler ses rêves cela viendra au fur et à mesure de la pratique. En effet le travail/entraînement consacré aux rêves lucides est orienté sur l’obtention et l’induction de ceux-ci.

Lorsque j’en ai discuté et que l’on m’a donné quelques explications, cela m’a semblé déconcertant de facilité… On m’a expliqué qu’une méthode simple consistait à compter régulièrement le nombre de doigts de sa main tout au long de la journée. S’habituer à visualiser sa main et à en compter les cinq doigts l’un après l’autre, plusieurs fois par jours, créait un ancrage. Lorsque dans un rêve, on aperçoit ensuite sa main, elle peut ne pas comporter cinq doigts, mais un nombre farfelu, ce qui déclenchera ensuite la prise de conscience que l’on est dans un rêve et non dans la réalité. Grâce à cet ancrage répété en journée, on peut retrouver sa lucidité pendant le rêve. C’est si simple que ça ?

Les rêves lucides peuvent survenir naturellement. Beaucoup de personnes ont en fait déjà eu un rêve lucide dans leur vie sans s’en être vraiment rendu compte. Et la bonne nouvelle c’est qu’il est commun que les personnes qui découvrent le rêve lucide pour la première fois en font un la nuit suivante. Mais pas de panique si vous n’en faites pas un cette nuit, il existe un bon nombre de techniques pour y parvenir. Mais ce n’est pas non plus aussi facile que ça. En réalité tout le monde peut arriver à faire des rêves lucides, mais il faut s’entraîner bien évidemment, il ne suffit pas simplement de le vouloir. Mais quand on sait le potentiel des rêves lucides, un peu de « travail » ne gêne généralement personne. La première chose à faire est de garder une trace de ses rêves dans ce que l’on appelle un journal de rêve (soit à l’écrit ou même sur une application sur votre smartphone) et cela dès que vous vous réveillez et que vous vous rappelez de vos rêves encore assez clairement. Très vite vous vous souviendrez de plus en plus de rêves et de manière très détaillée.

Et les gens qui disent ne pas rêver ?

En réalité tout le monde rêve ! Les gens pensant ne pas rêver ou très peu ne se souvienne simplement pas de leur rêves. La bonne nouvelle et que la remémoration de ses rêves peut être pratiquée et les résultats sont rapides. Pour commencer écrivez vos rêves dès que vous vous réveillez, et au fur et à mesure, vous vous souviendrez de plus en plus de vos rêves.

Et une fois que l’on parvient à identifier dans son rêve le moment où sa main ne comporte pas le bon nombre de doigts, que se passe-t-il ?

Alors le fait que notre main ne comporte pas le bon nombre de doigts s’appelle un indice de rêve, c’est ces trucs bizarres qui se passent dans nos rêves mais qui sur le coup ne nous gênent pas plus que ça et lorsque l’on se réveille on se dit : « Mais pourquoi je n’ai pas réalisé que je rêvais ? ». Alors il y en a des plutôt communs comme le mauvais nombre de doigts sur une main, la gravité qui est bizarre ou aussi le fait que des choses écrites (comme l’heure sur une montre digitale, ou l’écriture sur un livre) dans le rêve change spontanément entre deux regards ou même directement sous nos yeux. Après il convient à chacun d’identifier ses propres indices de rêves récurrents, par exemple pour moi cela va être une gravité très bizarre comme lorsque je cours en rêve et que je fais des sauts comme un astronaute sur la lune, ou encore le fait que je suis incapable de conduire comme il faut dans mes rêves (Je n’ai pas le permis de conduire dans la réalité ce qui explique sûrement cet indice de rêve !).

Cela peut sembler effrayant pour certains, tu es bien sûr qu’il n’y a pas de dangers 😉 ?

Le rêve lucide est globalement sans danger. Je dis globalement, puisque pour certaines rares personnes la pratique du rêve lucide peut être déconseillée, mais on parle ici de personnes ayant un trouble psychiatrique qui va agir sur les perceptions de la réalité entre autres. Mais de cette manière le rêve lucide n’est pas plus dangereux que de jouer à un jeu vidéo immersif ou de regarder un film (on a des exemples dans la presse de personnes croyant être dans la Matrice ou pensant être invisible comme dans des jeux, comme quoi des choses anodines peuvent être « dangereuses »). Donc si vous n’avez pas de problèmes majeurs à ce niveau-là, ce n’est pas dangereux. Si vous avez un doute ou une inquiétude n’hésitez pas à demander à un professionnel de la santé qui pourra vous renseigner par rapport à votre situation mentale !

Comme tu as maintenant pris quelques habitudes et points de repères, est-ce que cela t’arrive désormais de repérer dans tes rêves des moments de lucidité, sans forcément les rechercher ?

Oui ! En réalité cela fait un bon moment que je ne me suis pas vraiment plongé dans le sujet des rêves lucides et que je n’ai pas pratiqué des techniques d’induction. Mais malgré cela il m’arrive encore de faire des rêves lucides spontanément de la manière suivante : Je suis dans mon rêve tranquillement (ou pas !) et puis j’identifie d’un coup un indice de rêve (je m’envole, ou je conduis et fini en dehors de la route etc…) et là je réalise que je dois être en train de rêver et je fais donc un test de réalité, c’est-à-dire que je fais une action et selon le résultat je sais si je rêve ou ne rêve pas. Par exemple se boucher le nez et essayer de respirer quand même, ou alors regarder ses mains et voir son nombre de doigts ou encore essayer de faire bouger des objets en les regardant etc…

L’expérience des rêves lucides a l’air très fun, mais est-ce que cela a une utilité, est-ce que l’on peut utiliser cela dans une optique précise ou pour répondre à des objectifs, comme c’est le cas avec l’hypnothérapie ou l’auto-hypnose ?

Totalement ! Outre le côté évidemment dingue de la perspective de faire ce que l’on veut, on a accès à son subconscient de manière quasi directe. Le rêve lucide, comme l’hypnose, est une passerelle entre le conscient et l’inconscient. Le rêve lucide peut :

  • Aider à surmonter ses peurs en les affrontant (comme l’exposition dans le traitement des phobies et peurs).
  • S’entraîner à des gestes techniques. En effet en rêve la pratique d’action entraîne le cerveau de la même manière que si l’on  était réveillé et même parfois de manière plus efficace.
  • Apprivoiser et maîtriser des cauchemars, en particulier les rêves lucides peuvent être utilisé pour s’affranchir des cauchemars récurrents.
  • Potentialiser des techniques d’hypnose par exemple. La visualisation en particulier peut être étendue à tous les sens à notre disposition et augmenter drastiquement ses effets.

C’est une liste non exhaustive, et il existe de nombreuses applications thérapeutiques qui sont étudiées. C’est encore un domaine dont on ne connaît pas toutes les possibilités.

Tu penses que connaître le fonctionnement des rêves, par exemple par le biais des rêves lucides pourraient aider à la compréhension ou à la maîtrise de l’hypnose ?

Je pense que ça se rejoint en quelque sorte oui. On est dans un travail de l’esprit qui est similaire dans l’attention consacrée et la motivation nécessaire. Et je pense que découvrir un autre état de conscience n’est pas une mauvaise chose quand on s’intéresse à l’hypnose. Mais généralement c’est plutôt l’hypnose et l’auto-hypnose qui vont aider à la pratique des rêves lucides et non l’inverse.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaiterais tenter l’expérience ?

Tout d’abord un journal de rêve est une base et cela s’avère extrêmement puissant. Après il faut aussi se renseigner par internet, mais là il faut faire attention aux informations trouvées, et chercher des sites fiables et trouver les mêmes informations sur plusieurs sites. Pour ce qui est des livres je vous conseille énormément les ouvrages de Stephen LaBerge en particulier S’éveiller en rêvant : Introduction au rêve lucide dont le sous-titre (Introduction au rêve lucide) résume bien ce livre. En effet ce livre aborde le rêve lucide sur beaucoup d’aspects et donne des méthodes concrètes pour débuter dans les rêves lucides. Un livre idéal pour tenter l’expérience donc.

Merci beaucoup Quentin pour toutes ces explications et le temps que tu nous as consacré. C’est très gentil de ta part d’avoir partagé cela avec nous, je pense que beaucoup des lecteurs de Comment-hypnotiser.com auront découvert les rêves lucides par ton intermédiaire.

C’était avec plaisir, j’espère que j’ai pu être clair et précis dans les réponses que j’ai apporté et que cela permettra à encore plus de gens de découvrir les rêves lucides !

Mais allez, avant de te quitter, encore une dernière question 😉 .
Je suis tombé sur un lien qui parle justement des rêves lucides. Cet article présente les mécanismes à l’œuvre et parle plutôt de techniques de méditation bouddhistes pour y arriver. Il présente également une équipe de chercheurs de Francfort en Allemagne qui s’est penché sur le sujet et a réussi à reproduire le phénomène par le biais d’impulsion électrique sur le cerveau des dormeurs. L’article se termine par l’hypothèse d’apparition sur le marché d’appareils permettant de réaliser cela chez soi sur commande, grâce à l’électricité. Qu’est-ce que tu en penses ? Peut-être faudrait-il que tu leur apprenne tes techniques, ce serait plus simple, non ? 😉

Alors il faut savoir que les bouddhistes utilisent les rêves lucides depuis très, très longtemps. Ils ont donc développés des techniques pour mieux les atteindre et les exploiter dans un but spirituel.
Pour ce qui est des appareils il en existe déjà sur le marché qui utilisent la reconnaissance des mouvements oculaires à travers la paupière via des lunettes et permet donc de savoir quand la personne qui dort est en rêve. Après avoir identifié les périodes de rêves il sera utilisé soit des sons ou des petits flashs de lumière ou même les deux pour avertir le rêveur, sans le réveiller bien entendu, qu’il rêve et donc lui permettre de faire un test de réalité. Il y a donc là un travail quand même pour ancrer les signaux du casque et les associer aux rêves.
Quant à mon opinion sur l’arrivée d’autres machines de ce type, j’y suis très favorable si cela peut rendre la pratique du rêve lucide plus facile et aussi plus démocratisée. D’autant plus que dans ce cas précis les chercheurs envisagent l’utilisation des rêves lucides pour traiter des pathologies.

Encore merci Quentin de t’être prêté au jeu de ces questions/réponses !

Pour en savoir plus sur les mécanismes physiques à l’oeuvre lors des rêves lucides, consultez l’article scientifique Metacognitive mechanisms underlying lucid dreaming de l’Institut Max Planck et paru dans le Journal of Neuroscience en janvier 2015.

Laissez un commentaire !