Sous hypnose, on ne perd pas sa volonté

Sous hypnose, on ne perd pas sa volonté

La crainte de perte de la volonté sous hypnose

Volonté
Découvrez ci-dessous une interview intéressante du docteur Eric Mairlot, neuropsychiatre et hypnothérapeute chargé de cours pour le D.U. de psychothérapie (ULB, Université Libre de Bruxelles et UMH), président honoraire de la société belge d’hypnose de langue française et chargé de cours pour le Diplôme Universitaire d’Hypnose à la Pitié-Salpêtrière (Paris VI). Dans cette courte vidéo de 3 minutes réalisée lors d’une émission de radio belge DH, Eric Mairlot revient sur les fondements de l’hypnose et ses mécanismes :

mairlot_portrait« Le principe de base, c’est de développer une forme de conscience parallèle qui fonctionnera de manière non volontaire. C’est cela qui fait croire qu’on perd sa volonté alors que c’est faux. Par contre, on développe une sorte de faisceau parallèle qui peut nous faire penser qu’on est en train de dormir tout en sachant qu’on ne dort pas. On est donc en partie éveillé mais on a accès à une imagerie mentale qui peut être extrêmement puissante. Une quinzaine d’opérations par jour se font sous hypnose en Belgique depuis une dizaine d’années. »

Voir le site Internet de l’Institut de Nouvelle Hypnose d’Eric Mairlot.

 

Laissez un commentaire !