Etudiants qui fêtent leur diplôme

Comment utiliser l’hypnose et l’autohypnose pour réussir ses examens ?

Beaucoup d’étudiants échouent aux examens, aux concours ou aux entretiens à cause du stress. Une mauvaise mémoire ou le fait d’avoir peu d’estime d’eux peuvent aussi être des raisons. L’hypnose est pratiquée pour offrir un bien-être au corps et à l’esprit. Elle se révèle être une méthode intéressante pour aider à se détendre, avoir plus confiance en soi et même améliorer sa mémoire. 

Comment réussir ses examens ?

Pourquoi stresse-t-on pendant ou avant l’examen ? 

Nombreuses sont les causes de stress aux examens. Il y a le bon stress qui est source d’énergie et qui donne le désir d’apprendre ou de réviser. Quant au mauvais stress, il bloque la capacité intellectuelle, la mémorisation ainsi que la concentration. Dans tous les cas, le stress fait surface quand l’étudiant ou l’élève a le sentiment qu’il n’aura pas assez de temps pour tout apprendre. 

D’autres causes peuvent aussi amplifier le niveau de stress, par exemple les croyances. L’étudiant peut se dire qu’il n’est pas à la hauteur ou qu’il est persuadé de ne pas réussir. Les propos comme « je vais tout rater » peuvent aussi beaucoup impacter la capacité de raisonner. 

Pour vous aider à atteindre vos objectifs et à réussir vos examens sans stress, je vous conseille de suivre la passionnante formation Memozen de David Vigneron et Michel Wozniak.
Elle cumule techniques d’hypnose, d’auto-hypnose, d’EFT, de cohérence cardiaque et techniques de visualisation :
>> Plus d’info

Memozen, programme d'apprentissage et d'amélioration de sa mémoire grâce à l'hypnose et à la cohérence cardiaque

L’hypnose 

Pratiquée depuis des millénaires, l’hypnose est considérée comme une des meilleures solutions pour réussir ses examens. Grâce à elle, tout le monde peut développer ses capacités et ses compétences tant sur les études que sur la vie professionnelle. En effet, cette technique vise à améliorer, à transformer et à adapter les capacités du cerveau à toutes sortes de circonstances. 

L’état d’hypnose 

L’état d’hypnose se trouve entre l’éveil et le sommeil. En séance, cet état procure du bien-être et de la détente. 

Le déroulement d’une séance d’hypnose 

Durant une séance, l’hypnothérapeute essaie de déterminer ce qui provoque l’angoisse ou le stress chez le patient. Il se peut que ce soit dû à un professeur trop strict, un manque de confiance en soi, etc. L’approche à adopter dépend de ces raisons.
Dans le deuxième cas par exemple, il donne à son patient une opportunité de bénéficier d’une nouvelle estime de lui. Il lui permet de profiter d’une vision positive de la vie, de lui-même pour qu’il puisse finir par être capable de réussir ses examens. 

Lors d’une séance d’hypnose, on met au premier plan l’inconscient pour qu’il soit facilement accessible. Certaines personnes hésitent à le faire, car il s’agit d’une partie cachée, intime et mystérieuse de chacun de nous.
Pourquoi il faut travailler sur l’inconscient ?
C’est parce qu’il est en lien direct avec notre personnalité. Il est aussi un réservoir de ressources et de potentiels. De plus, il veille au bien-être de l’esprit et de notre corps. 

Cette hypnose est dite thérapeutique, car le patient retrouve toutes ses propres ressources. Puisqu’il ne s’agit pas d’un état de sommeil, le patient est maître de lui-même. En général, vous vous souvenez de tout ce qui s’est passé durant la séance, car vous êtes réveillé. Durant la séance, l’hypnothérapeute explique comment pratiquer l’autohypnose

La gestion du stress avec l’hypnose 

Presque tous les étudiants ont sans doute déjà éprouvé ce stress incontrôlable avant un examen. Certains perdent leurs moyens une fois devant la feuille. D’autres n’arrivent plus à sortir leur voix lors d’un examen oral. Pour certaines personnes, ces peurs ne sont que passagères. Elles sont appelées stress positifs. Mais ce n’est pas toujours le cas pour tout le monde. À une certaine limite, ces peurs se transforment en pensées négatives et irrationnelles. Par exemple le fait de trembler fort ou de beaucoup transpirer affecte les capacités cognitives. 

L'hypnose pour combattre le stress des examens. Comment ne pas être stressé ?

Au cours des séances d’hypnose, on apprend toute une série de techniques rapides pour se calmer et gérer son stress.
Voici deux exemples de méthode : 

1. Se recentrer sur l’essentiel 

Grâce à l’hypnose, il devient plus facile de se reconnecter avec soi-même. Il est aussi possible d’apprendre à mieux connaître son potentiel. En séance, l’hypnothérapeute cherche le potentiel de son patient dans des domaines pour lesquels il est calme et plus sûr de lui. Il prend ce potentiel et le ramène là où il en a besoin pour gérer son stress. L’hypnose exploite les ressources intérieures et les capacités des étudiants pour atteindre leurs objectifs. Elle aide à couper et à désactiver le lien négatif entre examens et stress puis à activer un potentiel. 

2. Activer le processus de dissociation 

Quand un étudiant est en état d’hypnose, il se crée une bulle dans laquelle il peut s’observer. Dès qu’il commence à être peu confiant, il rembobine la scène afin de visualiser la version parfaite de la situation. Ce processus aide à arriver serein dans la salle d’examen. Il permet aussi de réduire voir éliminer les pensées négatives durant les périodes d’examen. 

L’autohypnose 

Qu’est-ce que l’autohypnose ? 

L’autohypnose est un concept similaire à l’hypnose en séance sauf qu’il se pratique seul, chez soi et à tout moment. Il s’agit d’un excellent moyen de se détendre très rapidement. En quelques minutes, il est possible de mieux gérer ses émotions et ses inquiétudes. Cet outil aide également à modifier certains comportements inconscients. En autohypnose, l’étudiant doit garder une certaine présence pour éviter l’endormissement. 

L’auto-hypnose est facile à apprendre, vous pouvez ensuite la pratiquer en toute autonomie pour être totalement efficace le jour venu. 

Comment faire de l’autohypnose ? 

L’autohypnose nécessite une petite formation au préalable. L’autohypnose consiste à se recentrer, se relaxer et s’imaginer le scénario positif. Elle s’effectue à chaque fois qu’on ressent le stress monter. 

Si on veut accéder à des changements, il faut se définir un objectif. Sans celui-ci, l’expérience ne mènera qu’à une simple relaxation. L’objectif doit être clair et précis. Par exemple : avoir davantage confiance en soi lors d’un examen oral ou un entretien. Il doit aussi être motivant, réaliste et bon pour soi. Mais surtout, l’objectif doit être temporellement défini. Il est important de se fixer un objectif dans le temps pour une bonne motivation. Il faut éviter de remettre à plus tard ses actions. 

Dans l’autohypnose, il est nécessaire de rester positif. Il faut éviter les approches négatives comme « je ne suis pas là pour rater ». Il est conseillé de s’entraîner à ne dire et ne penser que des choses positives. C’est efficace pour avoir moins de stress et pour une bonne concentration. 

Le déroulement d’une séance d’autohypnose 

Avant de commencer, il faut déterminer le temps qu’on souhaite accorder à la séance d’autohypnose. C’est très important surtout quand on prévoit quelque chose après. Ainsi, on évite de s’inquiéter du temps écoulé ou de s’endormir. Une séance d’autohypnose est bénéfique pour se sentir parfaitement détendue et énergique. 

Il est aussi nécessaire de se programmer à sortir instantanément de l’état en cas d’urgence. Cela est important pour recouvrer les capacités physiques et émotionnelles. 

On peut connaître qu’on entre en état d’hypnose quand certains signes se manifestent. Voici quelques-uns : 

  • muscles relâchés 
  • sensation de chaleur ou de fraîcheur 
  • fourmillement 
  • bâillement 
  • déglutition 
  • distorsion du temps 
  • pensées qui s’activent 

Il faut repérer ces signes qui sont des renforcements à entrer plus profondément dans l’état de détente. En effet, plus on bâille, plus on se détend. Plus on déglutit, plus le corps se relâche. 

Une fois dans l’état d’hypnose, on peut diriger ses pensées sur l’objectif à atteindre en répétant une phrase au moins 5 fois. Ou bien, on peut ne rien faire et se laisser aller jusqu’à ce qu’on ressente l’apaisement. Il suffit de faire confiance à l’inconscient. 

En général, la sortie de transe se fait automatiquement une fois que le subconscient aura activé les changements ou que le temps accordé sera écoulé. À ce moment-là, on peut recommencer à bouger ses mains, ses pieds, prendre plusieurs grandes respirations et enfin ouvrir les yeux. 

Les bienfaits de l’hypnose et l’autohypnose 

L’hypnose permet d’accéder et d’ouvrir des portes et démultiplier ses capacités. Elle va détruire les croyances négatives et développer tout le positif en nous. 

L’hypnose travaille autant sur l’esprit que sur le physique. Principalement, elle apporte du bien-être et de la relaxation. Sur le corps, elle apaise les douleurs physiques et assure la gestion des émotions. C’est aussi un outil utilisé dans divers domaines, par exemple pour arrêter de fumer, pour perdre de poids, pour faciliter l’endormissement, gérer les troubles sexuels ou encore pour l’apprentissage des langues, etc. 

L’autohypnose permet de travailler soi-même sur ses angoisses. Elle aide à se sentir plus détendue et confiante avant un examen. L’autohypnose aide aussi à se libérer de ses anxiétés afin d’avoir une meilleure concentration

L’efficacité de l’hypnose 

Les nouvelles techniques médicales ont permis de prouver l’efficacité de l’hypnose en expliquant le fonctionnement du système cérébral. L’hypnose est également une des alternatives reconnue pour la gestion du stress. 

L’hypnose est utilisée au bloc opératoire en chirurgie dans de nombreux établissements hospitaliers.

Pour aller plus loin : Science et hypnose

L’hypnose, pour qui ? 

Tout le monde est réceptif à l’hypnose, mais à différents degrés. Par exemple les personnes trop rationnelles ont plus de difficultés à entrer en état d’hypnose. Mais ce n’est pas impossible. Il suffit de faire plus de travail de préparation. En fait, il faut apprendre à lâcher-prise. 

Seules les personnes avec des maladies psychiatriques comme la schizophrénie sont des sujets délicats. Il est nécessaire d’être plus prudent quand on pratique de l’hypnose sur eux, en dépit de leur instabilité. 

Enfin, une personne doit accepter de se faire hypnotiser pour que la séance soit efficace. Dans le cas contraire, c’est peine perdue. 

Les bons moments pour pratiquer l’hypnose 

On peut faire de l’hypnose au moment de la révision, la veille d’un examen ou quelques jours avant un concours important. Il est préférable de planifier quelques séances régulières en amont (2 à 3 séances) pour des résultats optimums.

Quelques produits pour approfondir le sujet

Laissez un commentaire !